A.G. du 18/07/2009 réponse du Maire aux questions

Réponse du Maire de Bray-Dunes au Président.
2010-01-18
Points soulevés par les adhérents.
Monsieur le Président,
J'ai bien reçu votre courrier du 13 novembre 2009 reprenant certains points discutés lors de l'assemblée générale de juillet 2009 ainsi que d'autres questions.
Il me semble tout d'abord utile de rappeler que la sécurité des biens et des personnes est un devoir qui incombe à l'Etat : il s'agit là de son droit régalien. je ne pense pas de manière générale qu'il appartient aux collectivités locales de se substituer à l'Etat lorsqu'il n'assume pas ses responsabilités, même si, il est vrai, nous pouvons par certaines dispositions en atténuer les effets néfastes.
Il est exact que j'ai reçu de Monsieur PLELAN un courrier concernant des évènements survenus sur le parking de SHOPI. Je crois utile de préciser que cette affaire n'est nullement liée à la présence de jeunes ou à la conduite de ceux-ci : il s'agissait bien là d'un règlement de compte entre membres d'une même famille. Il est vrai que l'amalgame est toujours facile à faire et que systématiquement on a tendance à reporter sur les jeunes des faits qui ne leur sont pas toujours imputables. Je prendrai pour exemple la dégradation et le bris de notre défibrillateur fixé en façade de mairie et qui est loin d'avoir été causé par un jeune.
1) Concernant le convisport, une réflexion est actuellement menée dans le cadre de réaménagement de cet espace par PARTENORD et il est possible que cet équipement soit supprimé, au moins partiellement. Le problème est qu'il est difficilement relocalisable et que bien sûr il s'agit de trouver un autre emplacement convenant davantage. D'autre part, je me vois mal supprimer l'espace vert à proximité de l'église du Sacré Coeur, même si des appétits immobiliers se sont fait sentir, je pense que cet espace vert mérite d'être gardé en l'état. Une autre affectation soulèverait, j'en suis sûr, une levée de boucliers.
2) Consommation d'alcool : là aussi l'Etat a légiféré en la matière puisque les ventes de boissons sont interdites aux mineurs. il n'en demeure pas moins qu'il est toujours très facile de se procurer de l'alcool et je vois mal comment nous pourrions éviter cet état de fait. Même avant certaines manifestations, des individus arrivent déjà bien éméchés,leur coffre de véhicule contenant une quantité importante d'alcool. L'alcoolisation des jeunes est devenue malheureusement un véritable fléau, fléau qu'on ne retrouve pas qu'en France mais aussi dans des pays voisins européens. De récents reportages à la télévision nous ont fait prendre conscience de cet abcès qui suscite bien des inquiétudes, tant de la part des familles, que de la part de la société et des forces de police.
3) Dans le domaine de la sécurité, l'accident dont vous parlez est tout sim plement dû à une faute de conduite, puisqu'il a été provoqué par un virage intempestif entre un véhicule qui a viré à gauche et un autre véhicule qui circulait dans le même sens. on ne peut pas programmer des aménagements de voirie chaque fois qu'ont lieu des accrochages ou des accidents liés à des fautes de conduite ou de non respect du code de la route. Il ne faut pas oublier que, dans notre agglomération, il y a chaque année plusieurs centaines d'accidents, plus ou moins graves, et qu'on ne peut pas systématiquement programmer des aménagements de voirie. Ceci étant dit, il me faut également (source gendarmerie) rappeler que notre commune est, heureusement, une commune sûre sur le plan de la sécurité puisque entre 2004 et 2009, quatre accidents ont été recensés ; en septembre 2005 : un accident dû à la consommation d'alcool, en juin 2006 : un accident dû à une perte de contrâle du véhicule, en septembre 2007 : un accident lié à une vitesse excessive et enfin en octobre 2008 : l'accident dont on parlait, circulation à gauche.
4) Entre l'avenue du Général de Gaulle et la rue Charles Wallyn, il est vrai que le boulevard des Oyats comporte des sens interdits à chaque extrémité. La raison en est toute simple : nous souhaitions tout simplement éviter un flot de trafic dans cette rue, en bordure du lotissement alors que ce n"était nullement justifié puisqu'il n'y avait aucune habitation. Par contre, cette rue redeviendra une rue à part entière, après la construction des nouveaux immeubles, une rue vraisemblablement avec une circulation en sens unique, afin d'éviter aue des automobilistes ne prennent cette voie pour échapper au feu tricolore.
5) Rue des Négociants, le stationnement des camping cars est interdit. Nous avons affiché l'arrêté du Maire sur les clâtures du camping municipal, mais rien ne change.
6) Si le payement de la digue semble détérioré, l'ouvrage n'est pas menacé pour autant. De plus d'importants travaux ont été exécutés et nous attirons l'attention du SIDF à ce sujet.
7) Un essai de mise en place d'un réceptacle a été réalisé près du Casino mais son efficacité n'est pas à la hauteur de notre attente. D'autres stations balnéaires installent les points douche directement sur le sable, les conditions sanitaires n'y étant pas non plus optimisées. Les poubelles peuvent être et seront supprimées à ces endroits.
8) Concernant les chiens qui ne sont pas tenus en laisse, je me permets de rappeler que de très nombreuses opérations ou sensibilisations sont menées, que la police municipale est déjà intervenue, malheureusement pas suffisamment car le corps du délit est difficile à saisir et que, malheureusement, malgré les 30 000 sachets distribués, très peu, me semble-t-il, correspondent à leur vocation initiale.
Je vous remercie pour l'attention que vous portez à notre vie municipale et permettez-moi, en cette fin d'année, de vous adresser, ainsi qu'à l'ensemble de votre conseil d'administration et aux membres de l'association, tous mes voeux d'excellente fin d'année et également mes meilleurs voeux de bonheur et de santé pour l'année prochaine.
Je vous prie de croire, Monsieur Le Président, en l'assurance des mes sentiments les meilleurs, Claude Marteel, Maire, Vice-Président de Dunkerque Grand Littoral.

Vendredi, 12 Octobre, 2012 - 21:44

Vous êtes ici